Genèse des trois saisons à venirUNE MAISON DE CRÉATION

Nous souhaitons que cette nouvelle page du Théâtre du Point du Jour s’écrive à l’aune du monde qui l’entoure et de ses bouleversements récents. Cette saison, nous vous invitons à partager des moments avec :

La Compagnie des Lumas (créée en 2000)

Angélique Clairand et Éric Massé. Notre tandem se forme à l’École de la Comédie de Saint-Étienne où l’esprit de la décentralisation incarné par Jean Dasté nous convainc de fonder notre Compagnie. Nés tous deux dans des territoires ruraux culturellement isolés, nous avons très vite l’intuition que le théâtre est notre espace, lieu troublant et salvateur où poétique et politique se répondent, où la parole fait acte, où l’invisible et les invisibles prennent corps. Acteurs, metteurs en scène et auteurs, nous favorisons les écritures contemporaines en prise avec des sujets de société et travaillons en chercheurs grâce à un principe méthodologique d’enquêtes qui explore l’humain et les territoires. Nous vous proposons 3 rendez-vous cette saison 19-20 :
Mujer vertical en octobre
De l’Eve à l’Eau en novembre
Les mots qu’on ne me dit pas en janvier

Le Collectif Marthe (créé en 2017) :

Clara Bonnet, Marie-Ange Gagnaux, Aurélia Lüscher et Itto Mehdaoui. Ces 4 comédiennes-conceptrices-autrices, depuis leur sortie de l’École de la Comédie de Saint-Étienne, tissent un théâtre du sensible. Elles explorent les rouages du capitalisme et les formes de résistance à la marchandisation des corps et du vivant. Elles nous présentent cette saison :
Tiens ta garde (titre provisoire) en avril

La Compagnie Y (créée en 2014) :

Etienne Gaudillère. Après une formation au compagnonnage-théâtre (GEIQ), il fonde sa compagnie à Lyon et propose, écrit et met en scène des projets qui résonnent avec notre aujourd’hui, dont :
Elle et Lui en septembre
Pale Blue Dot, une histoire de Wikileaks en mai

Grands ReporTERRE :

Deux fois par saison, nous invitons (photo)journalistes et artistes à s’emparer d’un sujet d’actualité et à croiser leurs regards. Par nécessité, le journaliste réagit aux évènements dans l’heure ou les semaines qui suivent, l’artiste lui, est confronté à une gestation longue. Ici, c’est une temporalité médiane qui s’ouvre. Cette saison, il sera question de la désobéissance civique dans son désir de non-violence, comme dans sa radicalisation :
Grand ReporTERRE #1
avec Sébastien Valignat et Christophe Bourseiller
+ leurs invité.e.s en janvier

Grand ReporTERRE #2
avec Aristide Tarnagda et Boureima Salouka
+ leurs invité.e.s en juin

Les créations inclusives :

• le pôle Langue des Signes Française (LSF) réunit artistes et traducteurs, sourds et entendants, sous l’impulsion de Géraldine Berger. Dès cette saison, c’est un parcours de soirées adaptées en LSF notamment : en novembre De l’Eve à l’Eau et Otages, et en janvier Les mots qu’on ne me dit pas

et pendant le Festival Regards d’avril Tiens ta garde.

• l’Expérience Outrenoire : Un projet conçu pour les voyants et les non-voyants en clin d’œil à Soulages qui « interroge » les mystères créatifs du noir et de la lumière qu’il révèle. En mai, participez à une création immersive et sonore avec Fugueuses de Judith Bordas. L’autrice lyonnaise et réalisatrice pour France Culture, collectera dès cet automne des paroles de femmes dans le 5e arrondissement de Lyon.

Expositions photographiques

Le théâtre s’ouvre sur le quartier et le monde en invitant sur les murs de son espace bar le travail de photojournalistes en échos à la programmation. Avec la complicité, entre autre, de Visa pour l'image et du collectif item à qui nous devons notre visuel de saison.

Artistes associés

La Compagnie Y

La Compagnie Y est une compagnie de théâtre créée en janvier 2014.
Y est la 25ème lettre et 6ème voyelle de l’alphabet latin. Elle se prononce « i-grec ».
La génération Y désigne la génération sociologique des personnes nées entre 1980 et 1990.
Le Y se prononce « Why » en anglais et donne à entendre la résonnance avec l’actualité.
Pale Blue Dot est le premier projet d’Etienne Gaudillère. Par la suite, il créé Utoya, île norvégienne sur laquelle furent tuées 77 jeunes gens le 22 Juillet 2011.
CANNES - Trente-neuf / Quatre-vingt-dix, son troisième projet tout juste créé en mai 2019, traite des scandales politiques, médiatiques et économiques qui ont secoué le festival depuis sa création.

ETIENNE GAUDILLERE

Auteur, metteur en scene et comedien

Après une classe préparatoire au Lycée du Parc, il mène des études littéraires (Lyon 2, Paris VII) et des études théâtrales. Après le Conservatoire du XVIème arrondissement de Paris sous la direction d’Eric Jakobiak, il intègre le compagnonnage-théâtre (G.E.I.Q.) de Lyon en tant que comédien.
En 2014, il fait partie du Polyptique Escalante, mis en scène par Sylvie Mongin-Algan, dans les pièces Electre se réveille et Phèdre et autres Grecques (Ximena Escalante) jouées au Festival de la Ville de Mexico (FMX). Il travaille avec Yves Charreton sur Au Bois Lacté (Dylan Thomas), avec la compagnie Microserfs sur La Chevauchee sur le Lac de Constance (Peter Handke), avec Nicolas Zlatoff sur Les Noces de Sisyphe (Albert Camus).
Il joue dans Merlin ou la terre dévastée (Tankred Dorst/Guillaume Bailliart), ainsi que dans Neuf Petites Filles (Sandrine Roche/Philippe Labaune). Il aide à la mise en scène de Pourquoi les Riches ? de Stéphane Gornikowski, spectacle jeune public d’après les travaux de Monique et Michel Pinçon-Charlot.
Il démarre un projet en tant que metteur en scène avec Pale Blue Dot (une histoire de Wikileaks), pour lequel il crée la Compagnie Y. Il cherche avant tout à transformer la matière documentaire en théâtre, mêlant inventions d’écriture, interviews, adaptations, scènes fictionnelles venant éclairer la réalité. Autant de types d’énonciations pour un monde multiple.
Le spectacle a été présenté au Festival in d’Avignon 2018.
De Pale Blue Dot, il tire un spectacle plus léger qui met en avant certains éléments de l’histoire de Wikileaks : Conversation Privée.
En 2019, il créé Cannes trente-neuf / quatre-vingt-dix à la scène nationale de Sète et du bassin de Thau, une chronologie subjective de l’histoire du Festival de Cannes de 1939 aux années 1990.
De 2018 à 2020, Étienne Gaudillère est artiste associé au Théâtre de Villefranche et au Théâtre du Point du Jour à Lyon à partir de 2019.

LE COLLECTIF MARTHE

Fortes de la création de notre premier spectacle Le Monde Renversé, nous, le collectif Marthe, commençons à nous documenter dans l’optique d’une prochaine création, désireuses de poursuivre un théâtre de laboratoire où les frontières entre écriture, dramaturgie et jeu s’estompent. Chacune s’essayant à toutes les positions à tour de rôle, nous allons perpétuer ce travail de recherche en partant de faits sociologiques et politiques pour les faire délirer et en trouver le principe théâtral. Il s’agira encore une fois de partir de nous, de nos intimités, pour continuer à forger cet outil commun du plateau. Une écriture collective demande un certain temps d’élaboration, d’achoppements, afin de trouver une cohérence de processus, et c’est ce temps que nous allons prendre.
Nous souhaitons que tout au long de notre travail nous accompagnent des chercheuses et des chercheurs, des philosophes, des militant.e.s et des femmes et des hommes dont le corps n’est pas ou peu représenté sur nos plateaux.
Nous sommes un collectif fait de plusieurs individualités. Nous nous entraidons tandis que d’autres nous aident. Nous ne sommes pas seules. Nous sommes multiples. Le plateau sera toujours à nos yeux le lieu des possibles pour déployer des envies sincères, des désirs urgents, un endroit où cohabitent l’intime et le politique, nos vies quotidiennes et nos vies rêvées, les combats joyeux et les blessures de chacun.e. En partance pour de nouvelles aventures, nourries du bagage théorique que nous avons partagé et emmagasiné pendant la création du Monde Renversé, des notions d’empowerment ou d’autonomisation politique, des luttes acharnées des féministes des années 70 ou de celles de dissident.e.s d’aujourd’hui, nous souhaitons tisser un théâtre du sensible, explorant les rouages du capitalismeet les formes de résistance à la marchandisation des corps et du vivant.

CLARA BONNET

Clara Bonnet est née à Paris en 1989. Elle se forme au Conservatoire du 8ème arrondissement de Paris, sous la direction de Marc Ernotte. En septembre 2011, elle intègre L’École de la Comédie de Saint-Étienne. A sa sortie, elle joue dans Notre peur de n’être de Fabrice Murgia, créé au Festival d’Avignon, édition 2014, ainsi qu’à la Biennale de Venise 2015. Elle travaille ensuite avec Matthieu Cruciani qui la met en scène dans Un beau ténébreux, de Julien Gracq. En 2017, elle joue avec Alexis Forestier pour le projet Module Dada, présenté au Théâtre de Vidy Lausanne. En 2018, elle retrouve Fabrice Murgia pour la pièce Sylvia, création autour de la poétesse américaine Sylvia Plath. Parallèlement, elle joue pour le cinéma sous la direction de Nicolas Klotz, Benoît Cohen, James Huth, Jean-Antoine Raveyre et Lucas Bernard. Elle co-réalise également avec Maurin Olles, A cause de Mouad, dans le cadre d’un projet de cinéma social. En 2019-2020, elle travaillera avec lui en tant que comédienne pour sa prochaine création, Vers le spectre.

MARIE-ANGE GAGNAUX

Marie-Ange Gagnaux est née à Montbard en 1987. Elle découvre le théâtre à l’université de Besançon en faisant la rencontre marquante d’Hélène Cinque et en participant à différentsstages au Théâtre du Soleil. Elle obtient un master d’études théâtrales à l’université Lyon II. En 2011, elle intègre l’École de la Comédie de Saint-Étienne. En 2014, elle rejoint les élèves de l’ENSATT pour la création de Résistance selon les mots, écrit et mis en scène par Armand Gatti pour les Nuits de Fourvière. En 2015, elle rejoint le Collectif X, invité par Gwenaël Morin au théâtre permanent du Point du Jour à Lyon, pour la création de l’intégrale du Soulier de satin de Paul Claudel. En septembre 2015, elle fait partie de l’équipe artistique du CDN de Dijon en jouant dans La Devise de François Bégaudeau mis en scène par Benoit Lambert. En 2019, elle retrouvera la Compagnie de l’Armoise Commune pour la création du spectacle-concert Cosmik Débris, autour de Franck Zappa, à la Filature de Mulhouse.

AURÉLIA LÜSCHER

Aurélia est née à Plan les Ouates en 1990, s’inscrit au Conservatoire de Musique de Genève en filière art dramatique, sous la direction d’Anne-Marie Delbart. Elle passe en parallèle un Bac International, philosophie et arts plastiques. En 2012 elle entre à l’École de la Comédie de Saint-Étienne. A sa sortie d’école en 2015-16-17, elle travaille avec Christian Duchange, sur un texte de Catherine Anne, Sous l’armure. Elle crée avec Guillaume Cayet en 2014, la Compagnie Le Désordre des Choses. Ensemble, ils mettent en scène les textes de Guillaume Cayet, Les Immobiles au Théâtre de l’Elysée à Lyon en 2015-2016, puis en 2017 B.A.B.A.R (le transparent noir) à la maison des arts du Léman. Puis Innocent.e.s à la Méridienne de Lunéville. En 2017-2018, Aurélia Lüscher reprend le rôle de Holloway dans Holloway Jones de E. Placey mis en scène par Anne Courel en 2017-2018.Puis en 2019, elle met en scène 9 mouvements pour une cavale, écrit par Guillaume Cayet qui sera créé à la scène nationale de Clermont.

ITTO MEHDAOUI

Itto Mehdaoui est née en 1991 à Paris. Elle commence par fréquenter le théâtre de l’Echangeur à Bagnolet au début des années 2000 où elle suit des cours réguliers de théâtre amateur. En 2011, elle entre à l’école de la comédie de Saint-Etienne. A sa sortie en 2014, elle crée le rôle de Jean dans Un été à Osage County de Tracy Letts, mis en scène par Dominique Pitoiset. En 2016, elle joue dans le spectacle jeune public Quand j’étais petit je voterai, mis en scène par Emilie Capliez à la Comédie de Saint-Etienne. Elle jouera en 2017, dans le spectacle Module Dada d’Alexis Forestier, créé au théâtre de Vidy, à Lausanne. Elle participe également depuis 2014, à la création d’un lieu de vie, et de travail collectif ‘‘La Quincaillerie’’ à Venarey-les-Laumes, en Bourgogne. Elle crée en 2019 au Théâtre Dijon Bourgogne, la performance théâtre/concert Volia Panic sur le cosmisme russe, en co-mise en scène avec Alexis Forestier, de la compagnie Les Endimanchés.

L'équipe

Direction

Angélique Clairand et Éric Massé

Administration

Alexis Gangloff, Administrateur
Marion Bouchacourt, Administratrice de production

Communication et relations publiques

Marianne Mathieu, Chargée de relations publiques et territoire
Hélène Galullo, Chargée de communication et relations publiques

Technique

Thierry Pertière, Chef de Service Intérieur
Bertrand Fayolle, Régie plateau
Quentin Chambeaud, Régie son et lumière

Et toute l’équipe intermittente qui nous accompagne toute la saison

Nous remercions chaleuresement Aliaksandra Startsava, Marie Maubert, Coline Chillet et Cécile Peronnier pour leur soutien actif lors du lancement de saison.