Au théâtre et en Nomades Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour

« En effaçant une langue, on efface le génie d'un peuple. » Le Monde

Yannick Jaulin, pourfendeur de la standardisation linguistique, a pour langue maternelle un dialecte poitevin saintongeais. Son nom est à lui seul une promesse de poésie : le parlange, célébré la saison dernière par Angélique Clairand et Eric Massé dans le spectacle De l’Eve à l’Eau.
En scène avec le musicien béarnais multi-instrumentiste Alain Larribet, Yannick plaide pour que les langues échappent à l’économie mondiale, cet ethnocide.

Pétris de récits et de chants populaires, les deux artistes mêlent les trésors de la culture orale aux pensées de Bourdieu, Nathan ou Barthes. Leurs voix s’élèvent contre la honte et le mépris qu’inspire la transmission des parlés régionaux. Dans cette exploration caustique et révoltée de l’histoire, ils chérissent le génie des langues dites minoritaires, chargées d’intimité et de savoir-faire en danger.

Dates

Nomades : lieux communiqués dès septembre 2020
Mardi 15 décembre 2020
Mercredi 16 décembre 2020
Jeudi 17 décembre 2020

Grande salle : 
Vendredi 18 décembre 2020

Rencontre avec Yannick Jaulin chaque soir

Horaire 20h
Durée : 1h15

Librairie Nomades

Distribution

De et par Yannick Jaulin
Accompagnement musical et composition Alain Larribet
Collaboration à l’écriture Morgane Houdemont et Gérard Baraton
Regards extérieurs Gérard Baraton, Titus
Création lumières Fabrice Vétault
Création son Olivier Pouquet