Le corps comme arme politique

Dézoom #6

Cette saison, nos artistes témoins engagent plus que jamais leur corps comme manifeste de leurs engagements. En écho aux créations de Dorothée Munyaneza, Ntando Cele, Laëtitia Ajanohun, Jean-François Auguste et Eugen Jebeleanu, le Dézoom #6 sera l’occasion de prendre de la hauteur et de porter un regard global sur le corps contestataire, comme arme politique, de revendication ou de dénonciation.

 

Autour des réflexions portées par ces artistes, Marie Quiblier, enseignante et chercheuse en esthétique, histoire et analyse de la danse à l’Université Lyon 2, nous convie à établir et dénouer les liens entre corps-objet et corps-sujet avec ses invité·es :

• Damien Delille, maître de conférence en histoire de l’art contemporain, spécialiste de l’histoire visuelle et matérielle de la mode et de l’étude des représentations queer, des homosexualités et des masculinités artistiques.

• Nedjma Kacimi, autrice franco-algérienne. Elle a reçu en 2022 le Prix littéraire de la Porte Dorée pour son ouvrage Sensible paru aux éditions Cambourakis dans lequel elle retrace sa prise de conscience des discriminations dont elle a été l’objet et remue notre passé colonial.

 

Ensemble, ils·elles interrogeront les démarches individuelles de résistance active et passive, la domination des corps, la représentation du corps dans l’art contemporain et la construction des icônes politiques.

 

En partenariat avec le MAC - Musée d'art contemporain de Lyon et l'exposition Incarnations et l'Université Lyon 2

 

En écho aux spectacles Toi, moi, Tituba... , GO GO OTHELLO, Love is in the hair et Le Prix de l'or

Réserver

Représentations

  • samedi 23 mars - 15h

Informations pratiques

Gratuit sur réservation